Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Délation : Encore un tract d’appel raciste à la dénonciation

15 octobre 2005

par di2

A Seiches sur Loir certains "bons citoyens" se sentent pousser les ailes d’un élan patriotique démesuré.

Utilisant de bonnes vieilles méthodes chuchotées par Mr Nicolas Sarkozy, ces adeptes de la délation placardent ce genre de tract (voir ci-dessous) dans la région. Cette prose vindicative n’est pas sans rappeler une période douloureuse et lâche de l’histoire de France. Des phrases et des mots qui ont entassé des millions d’êtres humains dans les trains de la mort, écrites par des fonctionnaires zélés, ou des milices rompues à la dévotion béate.

Qui aurait cru que soixante ans après, des nostalgiques proféreraient encore ces menaces :

"... la non dénonciation de ces personnes (immigrés) est un délit punissable par la justice..

... toute personne, homme ou femme, côtoyant amicalement ou intimement un individu en situation irrégulière est passible d’une amende assortie d’une peine de prison avec sursis pour non-dénonciation..."

Le ministère de l’intérieur actuel ne devrait-il pas se réjouir d’accoucher de quelques émules à sa politique du tout sécuritaire et trouver cette initiative à son goût. Il n’est pas à douter que ce genre d’appel -sorti d’un autre âge- a un bel avenir devant lui.

Si dans un premier temps, on veut croire à une querelle de voisinage terrien, ou à un employé éconduit dans la région de Seiches, c’est que l’on veut bien laisser la situation se dégrader. Les petits arrangements avec la conscience relativisent toujours le venin.

Le contenu de ce tract est une insulte à la mémoire des citoyens qui se sont battus pour que la France soit un pays libéré du joug nazi. Ne nous voilons pas la face car ce genre d’initiatives devient monnaie courante dans nos campagnes et cités, voire même tolérées, par certains élus.

La dénonciation est un sport très prisé dans l’hexagone, surtout quand elle est recommandée publiquement par des politiques. Aujourd’hui ce sont des "sportifs de haut niveau" qui dénoncent anonymement bien sûr, l’enfant du voisin, la voisine, le voisin, le parent...

Ce sport dit "citoyen" permet à un état peu scrupuleux d’amender, et de surveiller toutes ses ouailles sans grand frais.

Comment ne pas imaginer que le corbeau ne soit pas épié par un corbeau qu’il épie ?

Selon leurs dires, ce serait un mal nécessaire, pour un retour à des temps meilleurs...
Sans doute ces disciples de la loi se croient-ils intouchables, car eux -n’ont rien à se reprocher- ce sont de bons citoyens !

Laissons-les s’accrocher à leurs espérances dévorées par des lois qu’ils adulent. Sans doute, aveuglés par la haine et la jalousie ne se doutent-ils pas de l’effet boomerang de leurs agissements, à court terme.

L’histoire se répète, et un jour peut-être, devront-ils rendre les comptes de leur zèle...

(JPEG)

Quand les jeunes personnes qui ont trouvé ce tract se sont rendues à la gendarmerie pour porter plainte, leur requête dans un premier temps a été rejetée, sous couvert de motifs hasardeux :

-  "ce n’est pas la première fois que tourne ce genre de tract dans la région, il n’y a pas d’appel à la violence, de plus... vous ne l’avez pas reçu dans votre boite aux lettres..." (sic)

Devant leur insistance, la gendarmerie a recueilli la plainte pour transmettre l’affaire au procureur. Ils ont aussi écrit au président du conseil général.

Lire brève Propagande intolérable

Nous ne pouvons que saluer leur détermination. Cette même détermination qui me fait rédiger cet article.

di2