Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Les banquiers en liberté, "l’ultra-gauche" en prison, t’es content l’Français ? par Andy Vérol

1er janvier 2009

par torpedo

(JPEG) Juste au cas où, j’te rappelle : Français de classe moyenne : celui qui lutte contre les injustices-là, qui réclame à corps et à cris qu’on lui concède un pouvoir d’achat honorable...

Toi le français "classe-moyenneux" et tes vacances au ski que tu ne te paieras pas cette année, le cadeau en moins à ton neveu, les migraines décuplées à l’heure de la baise parce que le Xanax ne sera bientôt plus remboursé par la sécu, ton vin que tu paieras moins cher, ton vote qui vaudra un peu moins cher lui aussi, ta façon très dindon de te poser-là, gueuler parce que le train est en retard (je te vois connard, là, en train de boire ton café de merde, écoutant France Info et braillant à l’intérieur « Les anarchistes, c’est des fanatiques, c’est aussi dangereux qu’Al Qaïda même si je suis pas d’accord avec tout ce que fait Sarko, je ne suis pas pour qu’on utilise la violence et qu’on empêche des citoyens honnêtes et innocents de prendre le train »),...

Terminé tes envolées lubriques à l’heure de la redif’ du Crazy Horse, basta tes petits albums de « peura » que tu t’écoutes en scred pendant la douche. L’français de classe moyenne, c’est le lâche (pas qu’le français, t’as aussi l’européen, l’amerloque et les amérindiens maintenant qui font guides touristiques comme les Peuls ou les blondasses russes, les « bubars » (les Barbus dubec) en Egypte ou en Syrie), avec sa petite voiture de ville, qui vote pour les partis « démocratiques » (PS, Modem, UMP), qui a peur de devenir SDF, qui donne au Téléthon, qui n’aime pas les jeunes de banlieue « même-si-je-suis-pas-raciste » (Besoin de le préciser ce con au cas où on lui mettrait légitimement un poing dans sa gueule de con), qui se demande si la peine de mort ça serait quand même pas si mal pour les mecs qui tuent des gosses en série en leur pétant le cul et leur tranchant la gorge, qui trouve ça bien l’écologie mais aussi qui trouve ça bien que le prix de l’essence baisse, qui achète des produits "chinetoques" tout en s’insurgeant contre les délocalisations, qui ne comprend pas pourquoi c’est mal de prendre une complémentaire santé quand on en a les moyens, qui trouve ça bien d’avoir une maison, un petit cha-chat à la con, un clébard, une perruche, qui n’en démord pas sur la Liberté et accepte que des gosses soient insultés pour des barrettes de "shit"...

Le français de classe moyenne qui aime ses collègues mais les critique tout le temps, qui dit sans cesse « oh les gens sont égoïstes, ils ne pensent qu’à eux, c’est vraiment des cons » tout en offrant zéro heure de sa vie à des nécessiteux, celui qui aime l’abbé Pierre mais gueulerait sur le fiston qui ne veut pas travailler mais se consacrer aux pauvres, ...

Le même s’émeut d’une crise dont il ne comprend rien.

Il ne bouge pas d’un pet, il regarde, il reste mielleux devant le conseiller de banque de merde, l’enflure qui a pris son salaire pour enrichir des gros fils de pute, des bourgeois de merde, et qui a remboursé les mêmes conneries, les escroqueries, la cupidité, les malversations de ces mêmes gros fils de pute avec ses impôts, ...

Le français moyen qui continue à penser, comme une chèvre qu’il est, que la justice va se pointer toute seule là.

Elle va venir la justice.

Quand la "Salope-la-Droite", l’héritière honteuse du cocktail appelé « Grosse Merde idéologique » qui a consisté à mélanger des collabos, des résistants, des OAS et des gaullistes buveurs de pastaga, parle de « Justice », de « Discrimination positive », de « la justice joue parfaitement son rôle et a suivi la procédure habituelle », de Droits de l’Homme, d’écologie, de justice sociale, c’est pour protéger les gros fils de pute de bourgeois qui sont en train de piller le bien citoyen, la pitance républicaine qui permettaient de préserver les libertés individuelles mais aussi collectives...

Ladite « Ultra-gauche » que cette droite cradingue, pleine de sang sur les mains, pointe de son doigt manucuré, est composée des alternatives à un système économique et politique criminel, impérialiste, colonial et antisocial :

le Capitalisme.

Le français moyen de Classe Moyenne s’en branle de ça, puisque son existence, ce qu’il est, est la résultante de ce système. Lâche, vil, bien-pensant, mou de la gueule, ce citoyen-là ne réclame pas à corps et à cris que l’on chope les fils de pute de bourgeois dégueulasses qui avalent l’argent public pour couvrir leurs trafics de fric... Pas un citoyen de cette classe-là qui ne réclame la peau de ces chiens...

Pas un...

-  Andy Vérol

Source :
Andy Vérol & Hirsute

torpedo