Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Le mini traité simplifié sur l’Europe
par le Canard Enchaîné

2 novembre 2007

par torpedo

(JPEG)

Traité de tous les noms

Le traité simplifié sur l’Europe, cela se complique. Le faire passer par voie parlementaire, comme l’a décidé Sarkozy, c’est s’asseoir allègrement sur le référendum de 2005, où le peuple souverain a refusé - par 55% des voix- le projet de Constitution européenne.

Comme on explique aujourd’hui au même bon peuple que le nouveau texte de Lisbonne est le même, à deux poils près, que le pavé de Giscard,

cette voie parlementaire a l’allure d’un grand bras d’honneur en direction du suffrage universel.

Or, l’électeur veut bien changer d’avis et passer éventuellement du non au oui, mais il tient à le dire avec sa petite voix, son petit bulletin glissé directement dans l’urne de son bureau de vote de proximité.

C’est ce que semble dire un sondage du "Parisien" (29/10) : "61% veulent un référendum, 68% voteraient oui."

-  Donc aucun risque pour Sarko ?

Mais attention, le sondé est pervers et l’électeur sournois !

En 2005 aussi, le oui était parti très haut pour finir très bas, derrière le non.

Visez le piège : "Donnez-nous un référendum on vous promet, monsieur le Président, qu’on votera oui..." Tu parles ! On te voit venir peuple souverain, grand corps électoral malade...

Sarko emmènera donc les parlementaires sur la route de Versailles, pour un Congrès sans danger pour lui mais assassin pour l’opposition.

Au PS, Hollande est pour le oui, mais "à titre personnel".

Fabius, Emmanuelli et Mélenchon sont toujours pour le non.

Ex-noniste, Vincent Peillon est devenu "ouiste". Benoît Hamon est pour l’abstention.

Arme fatale, le traité simplifié est en train d’achever le parti socialiste. On pourrait voir la majorité de ses parlementaires voter oui à l’Assemblée et au Sénat pour s’abstenir ensuite, en séance plénière, à Versailles.

Visiblement il est plus facile de faire l’Europe à 27 que faire le PS à une demi-douzaine de tendances.

Un traité simplifié pour unifier le Parti Socialiste ?

Il faudrait en parler à François Hollande, qui est, paraît-il, premier secrétaire du PS. A titre personnel...

F.P.

source :
-  Le Canard Enchaîné du mercredi 31 octobre 2007 N°4540

torpedo