Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Déclaration de René BALME au soir du 2ème tour des élections législatives, le 17 juin 2007.

18 juin 2007

par torpedo

(JPEG) Les électrices et les électeurs grignerots ne se sont pas laissés entraîner, localement, dans l’aventure UMP. Ils ont écarté Georges Fenech et la droite UMP locale en plaçant la gauche et son candidat Jean-François Gagneur largement en tête.

Sur Grigny, le sursaut républicain que l’on pouvait attendre s’est produit. L’intelligence collective que nous fédérons et mettons en avant, notamment dans la démarche participative a eu tôt fait d’analyser la situation. Les citoyennes et les citoyens ne se sont pas laissés berner.

Avec presque 58% des suffrages à Grigny, la gauche conforte sa position par rapport au deuxième tour de l’élection présidentielle. Elle est largement majoritaire sur le canton de Givors.

Nous l’avons, à maintes fois annoncé : avec Nicolas Sarkozy et l’UMP, le réveil va être très dur, notamment à la rentrée de septembre, quand l’ensemble des mesures antisociales va être mis en oeuvre. Heureusement, il demeure des bastions forts, profondément ancrés à gauche, laïques et solidaires, humanistes, antiracistes et attachés aux valeurs républicaines.

Grigny peut s’enorgueillir d’être de ceux-là.

La démonstration est aujourd’hui faite que quand la gauche est unie, elle gagne. Je suis à la fois fier et particulièrement heureux d’avoir participé - avec le CITOYEN notamment, avec la majorité municipale et en me désistant pour Jean-François Gagneur - à ce rassemblement majoritaire assuré par l’union des forces de gauche sur la commune.

Cette démonstration doit nous amener à réfléchir, au niveau national, à « l’après élection », en travaillant à une véritable recomposition à gauche.

Pour que cette recomposition réussisse, il faudra faire table rase des intérêts personnels et des carriérismes qui nous ont fait si souvent perdre, tant sur le plan national que local. Je suis disponible pour participer à ce chantier.

Trente ans après la reconquête de la municipalité par une équipe de gauche, Grigny demeure, de manière éclatante, cette ville d’histoires et de résistances.

Avec la majorité municipale, nous sommes à la fois fiers et heureux de la servir.

Le prochain rendez-vous avec la population de Grigny, sera les élections municipales de mars 2008.

La gauche, unie, prépare déjà cette échéance avec l’ambition de poursuivre dans la voie qui nous conduira vers toujours plus de démocratie, d’égalité, de solidarité, de vivre ensemble, en plaçant résolument l’être humain au centre de toutes nos préoccupations.

Toutes ces valeurs qui nous sont communes et qui se sont exprimées aujourd’hui méritent vraiment que nous nous mobilisions pour elles. C’est ce que nous faisons depuis 30 ans et c’est ce que nous ferons demain, dans la continuité et le renouvellement pour être toujours au plus près des préoccupations de la population grignerote.

René BALME Maire de Grigny 69520 Le 17 juin 2007

torpedo