Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Contre l’expression "Gauche décomplexée" - Arrêtons le massacre ! (vidéo)
par la louve

23 mai 2007

par torpedo

Parce-qu’il y aurait une gauche décomplexée ?


NON !

Il y a une gauche honteuse

qui justement n’est pas complexée (ou ne l’était pas encore ) et c’est bien ça son drame, parce-que des complexes, il y aurait de quoi en faire après la volée qu’on vient de se prendre tous et toutes, PCF, LCR, PS, LO....

C’est sûr qu’après le 6 mai, en revanche, des complexes, il y a matière à en faire.

il ya matière à avoir honte, et avoir des regrets et des remords aussi - le tout étant de ne pas se tromper sur leur contenu et d’avoir la bonne analyse.

Là, les ami-e-s et camarades, il faut arrêter de colporter des formules toutes faites qui sont extrêmement nocives pour les idées que l’on prétend défendre ( et je dis ça avec amitié surtout aux camarades du PCF, je viens encore de voir passer ce trait sous la plume d’un camarade ici même) !

-  Pourquoi nocives ?

Parce qu’elles sont chargées d’un sens qui n’apparaît pas a priori mais se révèle dès qu’on creuse le sujet - comme disait le grand Pierre, il faut savoir "ce que parler veut dire".

La "gauche" en France n’est pas "complexée" et donc, n’a pas besoin d’être "décomplexée" - en tout cas, au sens où on l’entend récemment.

-  Décomplexée par rapport à quoi ? La dernière fois que j’ai lu un truc de ce style, ça signifiait "complexée face au libéralisme" et on proposait allègrement en conclusion "un libéralisme de gauche".

La dernière fois que j’ai entendu parler de "gauche décomplexée" , j’étais au PS et on me parlait du Labour de Tony Blair.

Et ce que j’ai lu à chaque fois depuis quelques semaines sous le titre "gauche décomplexée" ce sont des appels au meurtre politique du communisme ET du socialisme.

-  D’ailleurs, pour mettre quoi à la place ?

Un vague "antilibéralisme", une "alternative progressiste" ?!

J’appelle ça de la vaseline pour sodomiser les coléoptères.

Mais ça va pas la tête ou quoi ?!

La "gauche" en France n’est pas complexée !

Elle est inexistante. Ou tout comme.

A la rigueur "pour une gauche vraiment de gauche" - ça aurait au moins le mérite d’être plus clair.

Ou "pour une gauche fière de l’être", si vous êtes en manque de formule - je renvoie au très beau "fièr-e-s et révolutionnaires" d’un tract LGBT.

Vous allez me dire que ce sont des détails - et bien non.

Comme disait Gramsci, on commence par gagner la bataille dans les urnes en la gagnant dans les idées.

En abandonnant les termes de communisme, socialisme, anticapitalisme, pour des mots vides de sens et vides de luttes, on livre le terrain Socialiste à deux forces contraires mais qui auront toutes les deux le même effet :

les réactionnaires socialistes, y compris au PCF, qui s’empresseront de reprendre le flambeau dans une main de fer et avec des idées rétrogrades, pour nous chanter, dans un bel élan , les louanges du camarade Staline. Ils sont minoritaires aujourd’hui (et ça nous a coûté assez cher qu’ils le deviennent) - très bien qu’ils le restent !

les gauchistes et liquidateurs de tout poil, qui s’engouffreront dans la lutte fratricide que nous livrerons en interne face aux forces réactionnaires et en profiteront pour nous achever.

-  Est-ce que ce sont eux qui offriront le meilleur rempart aux ravages qui nous attendent ?

C’est pas sûr...

-  Et au final, qui gagnera ?

Les capitalistes, les libéraux, les conservateurs de droite...

Alors, j’aime bien les copains allemands, qu’ils fassent leur Linke fusionnelle et on verra, mais par pitié, je le répète je n’ai rien contre des alliances électorales claires et temporaires, mais arrêtons avec cette histoire de "gauche complexée" et appelons un chat un chat !

PCF : Un bon coup de marteau (et de faucille ;-)) aux formules creuses et sournoises.

Bonne nuit

-  source : Bellaciao





torpedo