Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Elections Présidentielles 2007 : J-6

16 avril 2007

par torpedo

(JPEG)

J-6 : alerte rouge

-  de Jean-Laurent Poli

A l’heure où nous mettions en ligne nos pronostics, hier, nous manquait une information capitale : Ségolène Royal, dans un sondage qui ne paraîtra pas (un de plus) serait en quatrième position.

Dans l’entourage de François Hollande c’est l’hallali, mais personne ne moufte !

En tout cas cela explique l’agitation extrême qui secoue le Parti, après des mois de pression passés à retourner les camarades - confère le livre sanglant de Claude Lévy, journaliste de l’AFP, qui décrit les pratiques de lobbying (euphémisme pour désigner les pressions exercées sur les réticents socialistes au Royalisme) particulièrement musclées du directeur de campagne François Rebsamen et du porte-parole Julien Dray.

Aux dires de certains militants, l’atmosphère de Solferino déjà détestable serait devenue insupportable, toutes lames dégagées des fourreaux.

Après des mois d’un dirigisme outrecuidant la candidate est de plus en plus ouvertement accusée d’avoir déserté le PS, choisit ses propres collaborateurs (non encartés pour certains, voire anciens collaborateurs de la droite) et fait naître de lourds ressentiments.

Du côté de la "résistance", la recomposition du PS en grand parti démocrate-chrétien ou/et social-démocrate était déjà en route mais, selon des membres de l’entourage de Dominique Strauss-Khan des discussions seraient à présent engagées avec François Bayrou.

-  DSK, premier ministre de Bayrou ?

L’hypothèse n’est pas démentie, en tout cas, même si le maire de Sarcelles continue de jouer les élèves appliqués à la discipline de Parti envers Ségolène.

Pour que Kouchner s’avance, à quelques jours seulement du premier tour, il fallait bien quelque raison.

DSK se déclarera le moment venu... et nous, on vous aura prévenus !

J-6 : les dîners de cons

-  de Serge Rivron

Déjà qu’on avait terriblement tendance à languir, dans le dîners en ville, depuis que plus personne boit rien et qu’on a plus le droit de fumer ! Maintenant, en plus, y’a toujours un bien intentionné pour demander qu’on ne parle pas de politique !

On ne dit plus rien, on mange du bout des lèvres, picore sur la nappe une miette du bout de l’index, qu’on arrose d’un soupçon d’Arcens, on se murmure des niaiseries sur les résultats scolaires des bambins...

Les dernières vacances à Cassi(s), les saveurs suaves du Monr(t)achet le soir à la bougie dans une cave de Beaune...

Un crétin parle de son projet de treck avec la Dodge 4x4 qu’il louera sur place, pour pas abîmer la sienne qui tourne comme une horloge et qui sert juste à escalader les trottoirs du centre-ville.

A un certain moment, n’y tenant plus quelqu’un évoque les rumeurs de sondages qui prouvent bien qu’on aura une surprise.

Oui-oui, font doctement les convives, moi aussi j’en ai entendu parler. On toussote.

Deux irréductibles sortent ensemble fumer, dociles. Il va se faire l’heure de rentrer. C’était vraiment sympathique, au revoir.

-  source : Francemoinsj

torpedo