Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Elections présidentielles 2007 : J-8 : femmes, fascistes, compost et retour du Jedi

14 avril 2007

par Jean-Laurent Poli

(JPEG) Un million de femmes s’énervent : derrière ce nouveau "mouvement", quelques milliers (en fait) de femmes emmenées par la leader du Planning Familial, qui s’indignent de l’attitude des autres candidats vis-à-vis de Ségolène Royal (femme, mère et épouse) et au sort réservé à la parité.

La candidate est aussi critiquée sur des points plus objectifs, notamment sa capacité à représenter une gauche moins conciliante avec le libéralisme de Tony Blair, ainsi que sa propension à réciter des litanies mécaniques et solennelles, laminantes pour des oreilles indépendantes qui n’aiment pas les discours de la plainte et les cours de morale.

Les choses ne vont pas s’améliorant et le "million" de femmes qui s’énerve risque de ne plus décolérer.

Michel Rocard annonce qu’il faut faire une alliance au plus tôt (c’est-à-dire avant le premier tour) avec François Bayrou.

De quoi faire perdre tous les repères. A François Hollande d’abord, qui est totalement à l’Ouest ne veut pas entendre parler de ces manières de "Gracques".

De leur côté Le Pen et Sarkozy, souligne Le Monde, ont entamé un "pas de deux" (il faudrait dire une danse macabre) sur le thème "je t’aime moi non plus" et qui pourrait se transformer au moment des législatives de juin en une sorte d’alliance objective qui fait un peu froid dans le dos.

Arlette se prépare à quitter la scène et les média comme pour feu le sortant Chirac répètent une standing ovation émue pour celle qui restera surtout pour l’invention de la meilleure accroche politique :

Travailleurs, travailleuses !

-  Mais qui la regrettera vraiment, Arlette et sa mobylette ?

Au fond, peu de monde.

Le marquis de Villiers poursuit sa croisade contre Al Quaida qui a repris du service en Algérie, un pays si proche de la France.

Bové (José) raconte sur les antennes comment il réutilise les excréments familiaux pour faire du compost et surtout ne pas payer aux abominables multinationales sa facture d’eau.

Elle est pas belle la campagne ?

Source : FrancemoinsJ

Jean-Laurent Poli