Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Elections Présidentielles 2007 :
Jaurès assassiné une deuxième fois le 12 avril 2007 à Toulouse
par Jacques Richaud

13 avril 2007

par torpedo

Nicolas Sarkozy : "La gauche a trahi JAURES...JE SUIS l’héritier de Jean Jaurès !"

(JPEG)

Au meeting UMP de Toulouse le 12 avril 2007 le candidat a prononcé 37 fois le nom de JAURES (selon "la Dépêche" du 13 4 2007), seulement 27 fois selon "Aujourd’hui en France" du même jour.

Devant huit à dix mille inconditionnels, il ose "JAURES et BLUM sont trop grands pour elle (la gauche)...Oui je me sens plus proche de la gauche du Toulousain JAURES que de la gauche héritière de mai 68 qui nivelle tout par le bas...".

L’imposture est énorme :

Lui le candidat de la Droite Nationale en appelle aux valeurs de JAURES alors que c’est la même droite nationale qui pendant des années a traîné le fondateur de "l’Humanité" et du parti socialiste unifié dans la boue, jusqu’à provoquer son assassinat le 31 juillet 1914 ! Oui

"Ils ont assassiné JAURES !".

Lui le révisionniste candidat qui feint d’ignorer cette vérité et qui assurait il y a peu Georges Bush du soutien de la « France d’après » à sa politique internationale, ose évoquer la mémoire de celui qui a payé de sa vie d’avoir jusqu’à son dernier souffle tenté d’éviter la boucherie de 1914-18 qui devait engloutir des millions de prolétaires et de paysans dans l’Europe entière, qui était déjà celle du capital allié aux empires et aux droites nationales.

La guerre débuta en août 1914 quelques jours à peine après les obsèques nationales de l’homme le plus haï par la droite de l’époque !

Oui la gauche a trahi Jaurès ! Oui le parti socialiste ne peut plus se revendiquer de cet héritage, social, internationaliste, progressiste et pacifiste !

Après les idéaux de Jaurès ont été bafoués aussi ceux de Léon BLUM et trahi plus tard le programme du Conseil National de la résistance, et même les cent dix propositions du candidat François Mitterand seraient désormais irrecevables par un parti qui a reprivatisé ce qui avait été nationalisé en 1945 puis en 1981 ! Les lois du marché, l’allégeance à l’OTAN sous commandement US et le renoncement à la lutte des classes n’étaient pas les valeurs de Jean JAURES. Tous ceux à gauche qui condamnent ces renoncements ont légitimité à le dire.

Mais que le plus à droite de nos candidats, héritier des assassins de JAURES, instrumentalise sa mémoire est une imposture !

Le 12 avril 2007 au soir à Toulouse, dans un tonnerre d’applaudissements la salle surchauffée acclamait l’outrance, comme elle acclamait aussi la condamnation de « l’égalitarisme », la condamnation de la reconnaissance des « droits des enfants ». Elle acclamait aussi « l’admiration pour le pape Jean Paul II », le « refus du voile islamique » et bien sur le « rejet de la Turquie de l’Union Européenne » et enfin la chasse à « la racaille »... !

Ce soir du douze avril 2007 à Toulouse, la mémoire de JAURES a été souillée et assassinée une deuxième fois par le pire ennemi de son héritage lumineux, humaniste, internationaliste et pacifiste.

Il dépend de chacun de nous que le mensonge et la haine ne soient jamais récompensés.

De : Jacques Richaud

-  source : Bellaciao

torpedo