Retour au format normal


e-torpedo-le webzine sans barbelés
Nous sommes tous des assassins ?
par François Labrunie

6 avril 2007

par torpedo

(JPEG)

Elanchelvan Rajendram

ce nom bien sûr ne vous dit rien.

C’est un des nombreux indésirables que Nicolas Sarkozy a fait reconduire à la frontière, c’est-à-dire vers le pays qu’il avait fui, le Sri Lanka.

L’asile politique lui fut refusé en Alsace où il s’était réfugié.

Elanchlvan ne dérangera plus personne : il a été fusillé le 28 février 2007 après avoir été incarcéré à son retour « au pays » et torturé. Il avait 30 ans.

Cette information a été publiée par les Dernières Nouvelles d’Alsace à la rubrique faits divers ; elle se passe de commentaires et il serait indécent de l’exploiter à des fins partisanes car personne n’a souhaité cette issue tragique.

Le candidat à l’Elysée a l’intention de se donner les moyens, s’il est élu, de persévérer dans la politique qu’il a engagée en tant que Ministre de l’Intérieur. D’après un sondage, la majorité des Français approuve son initiative.

-  Peut-on croire qu’ils disposent des informations suffisantes pour se forger une opinion sur ce problème récurrent et se lavent-ils les mains de l’assassinat d’Evanchelvan ?

Depuis l’accélération des expulsions, parviennent des nouvelles de tous pays qui font redouter que son cas ne soit pas isolé. La Turquie frappe aux portes de l’Europe mais continue à persécuter les kurdes, le Tchad est en proie à la guerre civile, cette liste est longue où la personne humaine a peu de valeur.

Le principe de précaution est désormais gravé dans le marbre constitutionnel. Les autorités qui appliquent sans état d’âme les instructions gouvernementales envers les étrangers prétendus« sans papier » estiment-elles que le droit à la bavure a une force comparable à ce fondement ?

Vouloir écarter des risques ne peut se satisfaire de numerus clausus, chaque cas est unique et mérite d’être examiné avec attention.

Le sort d’Elanchelvan administre la preuve du contraire.

Chaque Français qui se reconnaît dans les valeurs de la République porte son deuil car il est responsable de sa mort.

François LABRUNIE

Transmis par Annick Ferauge

source : Multitudesinfos

Lu sur :
-  Radio Air Libre

torpedo